d’Autres Mondes Productions (1992-1998)
Archives & Documents | 1992

Archives & documents : Articles inédits. - d’Autres Mondes Productions. - Conférences filmées. - Coordination éditoriale. - Documents sonores. - Sites internet. - Tirés à part.


De 1992 à 1998, une éphémère association de journalistes - d’Autres Mondes Productions - qui « promeut et diffuse la littérature et l’art contemporains » est créée en collaboration avec Iwona Tokarska-Castant.


D’abord conçue pour conduire l’exposition Villes méditerranéennes - photographie, installation, cinéma (un projet pré-sélectionné par la Fondation de la Création Étudiante, en 1992 dans le cadre de l’Exposition universelle de Séville), d’Autres Mondes Productions initie ensuite le magazine expérimental L’Image inouïe (1992), participe à la publication The Odyssee Today Media Project (Vienne/Athènes, 1997), au colloque Rencontre avec des Professionnels Inter-Arts (Université de Paris IV-Sorbonne, 1997), et réalise, enfin, l’exposition numérique Archéologies du doute - photographies contemporaines (Université de Paris VIII, Saint-Denis, 1998) qui en demeure la synthèse programmatique (Archéologies du doute, 1998).


En 1998, un projet de revue intitulée L’Essayiste est également en cours, ainsi que son programme rédactionnel triennal. La ligne éditoriale de cette revue semestrielle sera alors formalisée, comme un manifeste sans lendemains, et, tandis que l’association d’Autres Mondes Productions aurait dû s’ouvrir, en 1992-1998, sur la création d’une maison d’édition du même nom qui, jusqu’à maintenant, demeure un projet inachevé. Mais, jusqu’à quand ?



« L’ESSAYISTE c’est une nouvelle revue. Un lieu de débat où l’expérience esthétique, littéraire, artistique, sera centrale et toujours articulée sur des questions de société. Le point de vue sera donc celui du fait artistique mais appliqué, en quelque sorte, devenu moteur de problématiques qui, a priori, le débordent. Il ne s’agit pas de dire que l’esthétique a réponse à tout, mais qu’elle est une réponse, précieuse, lorsque presse l’urgence des questions. Du trouble devant les mutations contemporaines – technologiques, philosophiques – à l’implosion des repères conventionnels – politiques, utopiques – et à l’effroi devant l’incertitude à venir – économique, éthique –, le dialogue  doit être ouvert, le débat lancé, pour qu’un lien s’organise. Or ces bouleversements, s’il y un domaine qui les a toujours vécus, voire sollicités, c’est bien le fait artistique ! Son témoignage nous relie à une forme de familiarité, de communauté avec les notions de mémoire, et, simultanément pour L’ESSAYISTE, de mobilité, d’altérité. L’ESSAYISTE est une nouvelle revue citoyenne et critique qui approchera les enjeux de son époque. Pour cela, une méthode : donner la parole, les paroles… Chaque numéro sera axé sur une problématique abordée selon diverses catégories de recherche (philosophique, économique, politique...) dans une interdisciplinarité radicale qui prendra tout son sens, et sa cohérence, précisément car elle s’articulera sur une problématique dense, capitale. Esthétique et au-delà de l’esthétique. C’est ainsi qu’il faut donner du sens à la dimension praticienne des sujets : là encore, c’est de recherche appliquée qu’il s’agit. Réinstaurer un dialogue fertile entre la pratique et la théorie est un enjeu de demain. La dimension concrète, avec notamment le point de vue essentiel des acteurs de terrain, en liaison avec l’histoire des idées, semble alors la résistance la plus adéquate à ce qui sera notre objectif fondamental: faire obstacle au retour des barbaries.

                                                                                                                        L’ESSAYISTE, février 1998

L’ESSAYISTE esthétique littérature arts & société
Revue semestrielle paraissant les 15 avril et 10 octobre de chaque an.
Premier numéro : 10 octobre 1998.

Dossiers à venir :
1. Les intellectuels et les médias (10 octobre 1998),
2. Musiques transversales (15 avril 1999),
3. Dandysme et révolution (10 octobre 1999),
4. Visions du paysage, territoires numériques (15 avril 2000),
5. Documentaires sur l’art (10 octobre 2000),
6. Autour d’André Pieyre de Mandiargues (15 avril 2001). »




Illustration :
The Odyssee Today Media Project, Der Blaue Kompressor/Agra Publications, Vienne/Athènes, 1997.
Édition du titre, graphique, de la revue, 1998.
Édition du logo de d’Autres Mondes Productions par Christophe Emery, Paris-Berlin, 1992.


 


© alexandre castant | 2011